Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Le Point G 05 - Le Porno Partie 2
Le Point G!
Le Point G 05 - Le Porno Partie 2
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Le Point G 05 - Le Porno Partie 2
Le Point G!
Le Point G 22 - Les saunas
Le Point G!
Le Point G 21 - Les sex-shops
Le Point G!
Le Point G 20 - Les loves rooms
Le Point G!
Le Point G 19 - Acteurs pornos 4/4
Radio G!
vous allez écouter un podcast Radio G! : Le Point G 18 - Acteurs Pornos 3
Le Point G!
Le Point G 18 - Acteurs Pornos 3
Radio G!
vous avez écouté un podcast Radio G! : Le Point G 18 - Acteurs Pornos 3
Le Point G!
Le Point G 17 - Acteurs Pornos 2
Le Point G!
Le Point G 16 - Acteurs pornos 1
Le Point G!
Le Point G 15 - Le Shibari
Le Point G!
Le Point G 14 - Fetlife
Le Point G!
Le Point G 13 - L'Exhibitionnisme
Le Point G!
le Point G 12 - Dating Partie 2
Le Point G!
Le Point G 11 - Dating partie 1
Le Point G!
Le Point G 10 - La zoophilie
Le Point G!
Le Point G 09 - La sodomie
Le Point G!
le Point G 08 - L'urophilie
Le Point G!
Le Point G 04 - Le Porno Partie 1
Le Point G!
Le Point G 07 - Les Dick pics 2
Le Point G!
Le Point G 06 - Les Dick pics 1
Le Point G!
Le Point G 02 - Les Puppies 2/2
Le Point G!
Le Point G 01 - Les Puppies 1/2

Dans cet épisode, on parle à nouveau de pornographie.

Le porno est aussi ancien que la sexualité humaine. Dans les fresques déjà on trouvait des scènes de sexes. Dans ce second épisode consacré au porno, voyons les contours de ce phénomène incontournable.

Est-ce légal le porno ? 

En France, regarder du porno n’est pas interdit par la loi. Même par les mineurs qui en trouvent, mais fortement déconseillé et on vous dira pourquoi. Il n’est pas interdit non plus d’en tourner. 

Il y a autre chose qui est interdit par la loi, c’est qu’un adulte montre des images pornos à un mineur. On oblige même les sites internet x à ne donner leur accès qu'à des personnes majeures. C’est évidemment compliqué, voire impossible, quand les clients veulent garder leur anonymat et accéder au site gratuitement. 

Pour les vidéos avec des acteurs mineurs de moins de 18 ans. la c’est interdit. D’en tourner, mais aussi d’en voir, même d’en télécharger ou en partager. 

Alors ça c’est en France, mais ce n’est pas pareil dans tous les pays, certains sont plus restrictifs.

En Corée du Nord, mater du porno est “normalement” passible de la peine de mort. Une loi difficile à mettre en œuvre et on sait que les films X circulent quand même là-bas.

Chez les voisins du sud, normalement plus libres, c’est quand même jusqu’à un an de prison pour avoir maté un film. En produire et en partager, je vous dis pas…

Au japon, c’est aussi illégal, sauf… si on ne voit pas les parties génitales. Donc là-bas, on se retrouve avec des films floutés, comme dans les émissions de télévision. 

Au Canada, c’est légal. Ce qui est drôle là-bas c’est que la loi oblige les chaînes de télé a diffusé plus de 35% de productions locales. C’est vrai pour toutes les chaînes, y compris les chaînes pornos. Du coup, on fait bien vivre l’industrie du X là-bas.

En Europe c’est aussi plus cool, sauf en Lituanie et roumanie où il y a quelques subtilités comme l’interdiction de diffuser en public des images explicites. 

En Russie, c’est aussi très encadré, bien que le pays soit aussi un gros producteur.

Pour les pays musulman, bon là, pas de surprise, c’est interdit. Sauf peut-être en Tunisie où il y a quelques ouvertures dans la loi.

Bon le porno a quand même envahi toute la planète, est ce que c’est bien ou pas ? 

Les avis des spécialistes sont partagés et même s’il est politiquement correct de dire que c’est pas bien, il y en a certains qui trouvent ça très utile.

Il y a le fait que ça permet au plus excité d’assouvir leur fantasme par procuration plutôt que de les faire sur des personnes non consentantes. Ça réduirait donc les viols.

Il y a aussi le fait que le porno est une source de détente bénéfique pour l’esprit. En effet, contrairement au sexe dans la vraie vie, il n’y a pas d’enjeu ni de risque dans le porno. Du mois pour ceux qui le regardent. On sait dès le début comment ça va finir. Tout le monde est consentant et prend du plaisir. Il n’y a donc plus le stress de la rencontre ou du refus. 

Ce côté sexe apaisant serait alors très bon pour la santé mentale et la sexualité qui trouve là un repos intellectuel tout en gardant le plaisir.

Ça c’est pour le positif, pour le négatif, il dépend surtout de l'âge où sont vu les films X. 

Selon une étude européen, 100% des 11/14 ans ont vu au moins une fois du porno.

Et ça, ça pose problème. Tous sont d’accord pour dire que, construire sa sexualité en apprenant par le porno, ne permet pas une vie sexuelle épanouie. Tout est faux dans le X. La violence, le consentement, les positions, les durées…

C’est vrai, si on a que le point de vu des films X, les femmes sont toujours consentants, les hétéros ont tous envie d’essayer les homos, les femmes aiment toutes la sodomie et les faciales. La violence est une source de jouissance.

La pénétration est un passage obligé et elle dure 20 mn. L’homme doit en avoir une grosse et éjaculer en masse, le tout évidemment sans préservatif dans la majeure partie des cas.

Dit comme ça, on imagine les ados face à leur première fois. S’ils veulent assurer, il va falloir reproduire tout ce qu’ils ont vu. c’est pas gagné. Au mieux, ils seront déçus et déprimés, au pire, ils auront violenté leur partenaire.

Mais de toute façon, et encore plus avec internet, il faut vivre avec, le porno est accessible par tous, même sans le demander. Les lois peuvent se durcir pour les jeunes, il y aura toujours une faille, tant l’attraction est forte.

Il n’y a qu’une solution, les parents. Les logiciels de restrictions sur portable et ordinateur, les codes sur les box tv. Mais le plus efficace, c’est l’éducation et le dialogue. Même un ado équilibré sait différencier la violence des jeux vidéo avec la vraie vie. Pour le porno, il doit en être de même. Si vous surprenez votre enfant devant un film X, inutile de le punir, engagez plutôt le dialogue en lui disant que tout est fake, qu’il verra que ce n’est pas du tout comme ça que ça se passe.

Et le plus inquiétant, c’est que les pratiques plus hard, autrefois réservées à ceux qui avaient fait un peu le tour de la sexualité traditionnelle, sont maintenant présentées comme un début pour les nouvelles générations. On se demande ce qu'ils feront pour renouveler leurs désirs plus tard.


lien direct :
https://radio-g.fr/?9093